Andy s'habille Chanel

Publié le par Laurent

Bien qu'hétéro, j'ai vu ce film un nombre indécent de fois et je ne m'en lasse pas ... Dois-je préciser que je trouve le cinéma francais "à la Bacri-Jaoui" chiant, cheap, et bien mal fichu ? Donc retour à la production hollywoodienne en question. Le scénario est construit sur la petite histoire de Andy Sacks (Anne Hathaway):

18660144.jpg

1/ au début, elle est fringuée toute naze (c'est normal, c'est une intellectuelle qui a fait une fac prestigieuse et qui s'occupait du journal local); heureusement, comme elle ne porte pas de lunettes double foyer, on l'embauche chez Runway (Vogue, pour ne pas le nommer).

18660761.jpg

2/ néanmoins, sa patronne la snobe, l'appelle "smart fat girl" et lui refile des boulots casse-bonbons ...

15454-1400x901.jpg

3/ ... genre faire du shopping avec Médor ...

09.jpg

4/ ou meme répondre au téléphone en plein essayage (le comble du mal-élevé!). Notez la couleur très seyante du pull qui fut jadis popularisée par Yves Saint-Laurent et la jupe "mémé d'avant-garde".

18660141.jpg

5/ ses copines se paient sa fiole (mais tout de meme, ce n'est pas banal d'avoir une top internationale comme copine ... moi je ne suis pas vraiment sur que ca me déragerait tant que ca que Giselle se fiche de moi à la pause déjeuner!)

18668318.jpg

6/ finalement, le miracle s'accomplit! Observez le sourire d'extase ... Et dire que certains en sont encore à se casser la tete sur comment rendre heureuse une jeune intellectuelle!

18668320.jpg

7/ ainsi fagotée, elle peut enfin etre top-performante dans son job; s'épanouir tout en conciliant création de richesse et "statut de la femme en entreprise" (un peu comme Isabelle Alonso relookee qui fait chroniqueuse chez Ruquier et en meme temps qui défend la cause des femmes battues par les vilains machos dégoutants) ... Quelle réussite!

image2b.jpg

8/ après, il se passe des trucs compliqués à Paris avec un type blond qui raconte des choses à propos d'un changement dans l'équipe de direction ... Ca ne passionne pas grand-monde.

 

Au bout du compte, il y a un happy end, au milieu des chaussures Dolce & Gabbana, des sacs Marc Jacobs et des innombrables fringues Chanel qui font saliver une bonne partie de l'audience féminine ... Moi, j'y ai vu aussi une parabole sur le milieu universitaire, sauf que dans ce dernier cas, il faut tout inverser: par exemple, en 1/, Andy n'aurait peut-etre pas eu le poste à cause de sa tenue prétentieuse et sophistiquée ... les épisodes 3/ et 4/ auraient lieu dans une salle de TD à 8h30 avec des momes demeurés, et la scène 5/ se déroulerait chez un fripier! Et puis comme dit Meryl Streep, "you're trying to tell the world that you take yourself too seriously to even care about what you put on your back" ... Oups! Ca, c'est bien envoyé! The-20Devil-20Wears-20Prad.jpg854011828-s.gif

Publié dans Cinema-Musique

Commenter cet article