Tentative de pronostic: le S&P500 et le Nasdaq 100

Publié le par Laurent

Après le reversal de dernière minute à Wall Street vendredi soir, il me parait dangereux d'extrapoler à partir des cotations européennes, d'autant plus que nous avons cloturé sur une baisse importante (-3.4% sur le CAC 40, presque 3 ans d'intéret du livret A en quelques heures!). Il est très probable que nous ouvrions sur un gap haussier lundi matin, ce qui est embétant lorsqu'on extrapole sur une base de régularité.

Donc exit pour les indices européens, on retourne au bercail avec les indices US; avant de parler de la "boussole" S&P 500, j'amerais dire un mot sur la situation du leader de la hausse depuis mars 2009, mon plus grand regret de ces 9 derniers mois, le Nasdaq 100 (pour lequel Madame Société Générale a créé un très joli produit haussier à effet levier défiscalisé). Voici comment cet indice est perçu pour la semaine prochaine (5 jours ouvrés):

NDX-0206-extra5joursNDX-0206-decomp-L1

 

Cette extrapolation est obtenue à partir d'une décomposition du type Prolate + Daubechies 4 sur un an (256 jours): on observe (à droite) que la tendance est nettement retournée plein sud, mais que la fluctuation est fortement à la hausse. On serait donc en présence d'un mouvement correctif important pour la semaine prochaine. Le bruit résiduel (toujours à droite) nous donne un intervalle de confiance d'une trentaine de points de chaque coté. On devrait rester dans une fourchette entre 1700 et 1760 points environ. Encore une fois, la volatilité revient, donc avec elle la prudence ...

L'indice élargi blue chips est dans une configuration similaire, sauf que les meilleurs paramètres s'obtiennent avec l'autre algorithme L1 trend filtering + Daubechies 4. Les résultats sont les suivants:

SPX-0206-extra5joursSPX-0206-decomp-L1



A droite, on peut voir que la tendance affine par morceaux est désormais cassée; toutefois, on manque peut-etre un peu de points de mesure pour etre affirmatif quant à la pente de la nouvelle droite de tendance (baissière). Toutefois, on n'a pas eu de phénomène de ce genre en automne 2009.

Finissons avec les paramètres de controle: pour le Nasdaq (à gauche), et pour le S&P 500 (à droite). En particulier, je suis un peu embété de n'avoir pas un test d'autocorrélation de bruit résiduel sous les 5% avec aucune méthode pour le S&P 500 (à la différence du NDX). Cette dernière remarque incite à la prudence quant à la fiabilité éventuelle de ces pronostics.

NDX-0206-params              SPX-0206-params

Publié dans Bourse

Commenter cet article