Retraites: lisez Louis Chauvel!

Publié le par Laurent

Mettez de coté ce que les médias sponsorisés par des gouvernements démocratiquement élus par des générations de boomers (eh oui, les quadragénaires actifs d'aujourd'hui sont la génération X, dite du baby-burst, soit de la baisse de la natalité, donc minoritaire démocratiquement, par définition) majoritaires, hédonistes et souvent bailleurs locatifs défiscalisés vous racontent. Il y a au moins un sociologue qui a le courage de dire la vérité de façon rationnelle et analytique; voir le dernier article publié dans le monde.fr

 

Les règles démocratiques étant ce qu'elles sont, il est pratiquement impossible de se faire élire à un scrutin majoritaire à 2 tours avec la population active seulement; tant que les seniors resteront campés sur leur position irresponsable, les flux d'argent iront des actifs aux inactifs, c'est-à-dire des minoritaires inaudibles démocratiquement aux majoritaires à qui nos élus passent la brosse dans le sens du poil (comprenez: en fermant les yeux sur des loyers perçus au noir via des annonces sur internet) et d'un continent vieillissant en déflation (ce qui entretient le pouvoir d'achat des revenus garantis, comme par exemple la retraite acquise pendant les 30 glorieuses) vers des BRIC jeunes et en croissance ... Bien entendu, lorsque les acquis sociaux auront été liquidés grace à la collaboration électorale de vieux cons irresponsables et nombrilistes, il ne restera plus qu'à liquider ces derniers! Le dernier acquis social qui sautera (après la sécu, l'hopital et l'école publique) sera probablement la retraite par répartition, ce qui permettra de créer tout une floppée d'acheteurs en dernier ressort en bourse, soit des millions de pigeons à plumer pour les spéculateurs expériementés (lorsqu'on shorte, il faut bien un couillon pour etre de l'autre coté de la transaction!). Rappelez-vous l'avant-gout des assurances-vie contenant du Madoff (tiens, on l'avait oublié ...), les fonds monétaires dynamiques contenant du subprime, voire meme les unités de compte contenant de la dette gouvernementale AAA en passe d'etre passée junk (mais ça, on n'en a pas encore parlé à la TV, c'est pour cet automne).

 

Mais, sans trop se concentrer sur l'aspect spéculatif, précipitez-vous sur les papiers de Louis Chauvel, et faites-le connaitre autour de vous! Ce type est une brèle à l'oral, mais le fond du discours est vraiment béton! Croyez-moi, ce n'est pas du Michel Godet:

 

 

Vous trouvez que j'exagère ? Alors lisez cette citation extraite de son papier du Monde: "La réalité est que jamais le taux de pauvreté des seniors n'a été aussi bas par rapport à une jeunesse paupérisée. Jamais leur revenu moyen n'a dépassé si nettement celui des générations de travailleurs, jamais leur patrimoine net moyen accumulé n'a été aussi élevé, comparé à celui des nouvelles générations. Jamais le taux de propriété ne les a mieux protégés de la crise du logement vécue par les jeunes. Jamais le taux de suicide des jeunes retraités n'a été aussi faible, relativement à celui des quadragénaires. Jamais ils ne sont partis plus longtemps en vacances, aussi, alors que, depuis 1979, cette pratique a régressé chez les adultes d'âge actif. Evidemment, ce constat tracé aujourd'hui est historiquement exceptionnel : inédit, il ne pourra se prolonger puisque les futurs jeunes seniors de 2020 connaîtront le retournement de toutes ces tendances. Générations de la crise économique, du chômage de masse à l'entrée dans la vie adulte et des salaires nets amputés par l'explosion des coûts salariaux, de la moindre accumulation patrimoniale au cours de la vie active, les jeunes seniors de 2020 seront la variable d'ajustement des problèmes de retraite, comme les jeunes chômeurs et précaires sont celle du monde du travail. Nous pourrions feindre de nous étonner du silence, voire des dénégations des politiques devant le contraste des difficultés des générations actives et du festin des générations de jeunes retraités. Mais la réalité appelle non au pessimisme mais à la lucidité. Dans l'ordre des idées, la gauche devrait se préoccuper de justice sociale et remédier à ces inégalités entre générations. La droite, dans un souci légitime d'efficacité, devrait chercher les solutions pour donner plus d'incitations au travail et à l'effort, par exemple en rétribuant mieux le travail et moins le loisir, dès aujourd'hui, en agissant sur le stock des retraités aisés de maintenant. Pourtant, dans l'ordre de la réalité, ni les uns ni les autres, par pragmatisme électoraliste sans doute, n'ont intérêt à heurter les sensibilités d'une population de retraités qui n'ont jamais été aussi actifs politiquement [...] C'est la force des idéologies que de fourvoyer les plus faibles, ceux qui n'y ont aucun intérêt, dans des directions qui leur seront néfastes. Le débat sur les retraites correspond bien à cela, puisque, à droite comme à gauche, les positions semblent en profonde contradiction avec la logique qui devrait guider les deux camps, à la défaveur des jeunes travailleurs, groupe social sans support politique. Du point de vue de la justice sociale, les retraités aisés doivent contribuer, mais, d'un point de vue pragmatique, ils en seront exonérés. C'est ici la conséquence du fonctionnement politique français, fondé sur un faux libéralisme qui réserve la liberté à ceux qui peuvent l'acheter et sur un faux socialisme qui a oublié ses enfants". (Les passages mis en évidence le sont par nous)

 

Et puis tant qu'on y est, on se remet Seb Musset:

 

Publié dans News

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

valentini 10/03/2011 10:41



 


Juste sous l'empire du milieu


 


Nini est plus ou moins la personne idéale:


quelqu'un qu'on calcule en raison de sa grandeur.


Il y a une architecture de la peur,


miroir, ô Bastille de l'Ennui, qui cavale?


 


(lire sur instants-fugaces.net)