Résultats d'extrapolation: Nikkei/semaine du 11 au 15 janvier

Publié le par Laurent

L'indice japonais repart à toute berzingue pour la nouvelle année malgré sa faiblesse tout au long du dernier trimestre 2009; ça pourrait etre une "bonne nouvelle" si la volatilité n'était pas aussi basse! Une telle absence de confrontations entre baissiers et haussiers signale une complaisance absolument suspecte (et peut-etre aussi un grand nombre de personnes désormais hors du marché, soit à cause des pertes de 2008, soit par défiance devant cette hausse vaguement suspecte--J.F. Kahn a meme "balancé" les PER au-dessus de 100 à "ce soir ou jamais", ou simplement parce qu'ils n'ont pas accès à l'argent à taux zéro des banques centrales--on dit qu'ils ne sont pas Primary Dealers); et lorsqu'on est en présence d'une opinion très consensuelle, l'inversion ne tarde pas en général.

La bonne conséquence, par contre, est bien de fournir un benchmark permettant de constater la fiabilité des méthodes d'extrapolation en traitement du signal en période de basse volatilité; c'est un peu ce qui était annoncé dans l'article publié ici.

NIK-0115-verif5joursNIK-0115-decomp5jours

Le petit trait rouge sur la figure ci-dessus, à gauche, montre ce qui sortait en faisant une extrapolation en ondelettes de Daubechies 4 (il faudrait dire "scaling function" en toute rigueur) à partir des cotations sur 256 jours finissant vendredi 8 janvier 2010. La décomposition des indices en "petits morceaux" (comprenez basses fréquences, moyennes fréquences et bruit, le mot "fréquence" est utilisé de façon approximative, peut-etre le mot "échelle" serait-il mieux choisi ?) est visible sur la figure de droite.

NIK-0115-params5joursNIK-0115-coeff5jours

 

Dans le texte ci-dessus, à gauche. j'indique les paramètres techniques permettant de décider pourquoi cet algorithme d'extrapolation est fiable dans ce cas précis (le meme indice à une autre période pourrait etre mieux analysé en remplaçant telle ou telle ondelette par autre chose!): il est absolument impératif de s'assurer de la blancheur du bruit résiduel (celui apparaissant en rouge, à droite dans la figure de droite, première ligne). En effet, s'il n'est pas blanc, il contient de l'information et donc on est susceptible de perdre quelque chose ... Vous voyez que le 3ème test de blancheur est nettement meilleur dans le cas de la décomposition en ondelette comparé à ce qui est obtenu avec une transformation de Fourier standard. Ce n'est pas toujours le cas! (j'ai un exemple sur le DAX où la base de Fourier donne un meilleur résultat que la D4).

NB: malgré ces extrapolations de court terme, je ne recommande à personne de se placer à la hausse dans un marché qui ressemble de plus en plus à une bulle spéculative! Tout au plus, on pourra prendre quelques positions baissières du moment que des ordres stop-loss prudents auront été placés. Le plus sage est de ne rien faire ...

Publié dans Bourse

Commenter cet article