Résultats d'extrapolation: Nikkei (25/29 janvier)

Publié le par Laurent

Nous en sommes restés la semaine dernière à un point d'indécision, à savoir l'incapacité à décider si la descente observée depuis le 19 janvier était imputable à un retournement de tendance ou simplement à une fluctuation plus forte que d'habitude. Cette semaine, nous avons évidemment de nouveaux éléments et nous allons en passer quelques-uns en revue sur l'indice japonais qui a fini sa semaine. Toutefois, il sera nécessaire d'avoir le S&P 500 pour espérer avoir quelque chose de sérieux, et comme le PIB US sort en première lecture dans une heure, inutile de faire des grands discours maintenant!

Le dilemne sur les indices est facile à comprendre: le critère du "bruit blanc" n'arrive pas à mettre en évidence une décomposition meilleure entre Prolate+Daubechies (privilégiant le retournement de tendance) et L1-filtering+Daubechies (indiquant une fluctuation mean-reverting). Passons donc en revue ces 2 approches sur le Nikkei:

1. Prolate detrending + Daubechies 4: Sans faire durer le suspens, nous obtenons les résultats ci-dessous (cliquez sur les images pour les agrandir)

NIK-0129-pro-verif5joursNIK-0129-pro-detail5jours

C'est très satisfaisant à mon gout! Toutefois, ce qui est vraiment important pour la suite des évennements se trouve dans le graphique suivant; en haut à gauche, vous voyez que la base de fonctions Prolate grace à laquelle nous décomposons la tendance de fond de l'indice est clairement retournée à la baisse. En revanche, la fluctuation (en bas à gauche) est plutot plate, légèrement haussière. C'est clairement le scénario elliottiste qui se matérialise à travers une telle décomposition: les indices actions seraient dorénavant dans une grande vague baissière Primary 3, et les rebonds haussiers (counter-trand subwaves) seraient des évennements à mettre sur le compte de la fluctuation destinée à faire un mean-reverting. Plus précisément, si nous avons un tel rebond dans les jours à venir, nul doute que la tendance prolate s'ajustera légèrement, mais nous verrons la fluctuation grimper fort.

NIK-0129-pro-decomp5jours

2. L1-filtering + Daubechies 4: que donne la méthode "inverse" qui privilégie une tendance encore haussière et une baisse corrective ? Les résultats sont ci-dessous:

NIK-0129-L1-verif5joursNIK-0129-L1-decomp5jours

J'ai cerclé en bleu la décomposition "corrective" et en rouge la décomposition "tendancielle" pour bien mettre en évidence la différence. Bien évidemment, l'interprétation corrective est "au taquet" cette fin de semaine sur le Nikkei puisqu'on a du mal à imaginer que la fluctuation pourrait aller nettement plus bas, ou meme rester à de tels niveaux très longtemps (rappel: la fluctuation est construite de façon à etre à moyenne nulle). Si vous cliquez sur l'image de gauche, vous allez voir que l'extrapolation basée sur cette méthode est moins précise que celle basée sur la précédente: la décomposition "corrective" extrapole moins bien les cotations actuelles que la décomposition "tendancielle". C'est un argument en faveur de l'interprétation elliottiste; toutefois, sur l'aspect purement mathématique, on aimerait bien voir un écart se creuser en termes de blancheur des résidus de façon à obtenir un avantage déterminant d'une méthode sur l'autre. Or, ce n'est pas encore le cas comme le montre l'image ci-dessous. Peut-etre avec la cotation d'aujourd'hui aux USA ...

NIK-0129-params5jours

Publié dans Bourse

Commenter cet article