Résultats d'extrapolation: EPRA (20 au 26 février)

Publié le par Laurent

Pour les vétérans du "blog finance", l'indice immobilier EPRA Eurozone, c'est une vieille histoire pleine de plus-values accumulées à la baisse en automne 2007. En ces temps troublés où les configurations graphiques en expanding quelque chose sont de plus en plus souvent envisagées, cet indice est pratiquement le seul sur lequel le traitement du signal a réussi à générer un pronostic de bonne qualité; une explication simple peut etre la suivante, tout le monde est bien conscient que l'immobilier a été une immense bulle spéculative depuis plusieurs années et maintenant que la population s'en est rendue compte, il faut sortir sans remords! Donc a priori, peu de soubresauts désordonnés depuis la grande glissade de novembre 2007, juste un repli ordonné ...

Voyons cela de plus près: ici vous voyez la qualité de prévision effectuée par l'algorithme Prolate/Daubechies 4 la semaine passée:

EPRA-0226-detail5joursEPRA-0226-verif5jours

Encore  une fois, l'important n'est pas seulement la performance réalisée, mais surtout la décomposition qui a permis d'en arriver là; ci-dessous, vous voyez la tendance de fond, la fluctuation, le bruit résiduel (à gauche) ainsi que les paramètres de controle (à droite):

EPRA-0226-decomp5joursEPRA-0226-param5jours

L'indice apparait donc comme étant dans une tendance baissière modérée et en haut d'une dorsale de fluctuation. Les paramètres de controle sont bons, meme si la statistique de Durbin-Watson est un peu loin de la valeur idéale de 2. Pour le reste, pas de pronostic pour la semaine à venir par simple prudence puisque le marché continue à apparaitre comme très instable.

Publié dans Bourse

Commenter cet article