JDH au piquet!

Publié le par Laurent

Ca faisait un bon moment que ca me demangeait, la journée fériée d'aujourd'hui (Memorial Day) m'en donne l'occasion! Je vais dire enfin ce que je pense des lettres d'information du "prince de la Bourse", Jean-David Haddad, dit JDH www.francebourse.com . Ce faisant, je me réfèrerai systématiquement à la chronique du lundi matin d'aujourd'hui ...

Tout d'abord, cette habitude de signer avec la mention "agrégé d'économie" ... Est-ce que je mets "Docteur en Mathématiques" à la fin de mes posts, moi ? Et franchement, vu les commentaires que me font certains collègues diplomés en éco, je crois qu'en l'occurence, ca devrait plutot faire fuir les clients à 5€ le conseil!

Passons aussi sur le lèche-fesses aussi répétitif qu'infantile à Chirac et maintenant à Sarkozy ... Honnètement, ca en devient casse-bonbons; quel investisseur sérieux croit encore aux répersussions boursières de l'opinion d'un petit prof en disponibilité ?

Maintenant, concentrons-nous un moment sur le contenu de la lettre de ce matin: je rappelle que l'auteur gagne son pain quotidien en vendant des conseils boursiers (parfois dans des guides viendus 70€, comme celui pour l'année 2007, qui à mon sens en vaut à peine le dixième!). Au milieu des "trophées JDH" (sic!), on trouve O2i, qui a signé une glissade assez spectaculaire, voir le graphique hebdomadaire ci-dessous:
O2i-28mai.gif
Mais ca va plus loin! Dans la lettre, on apprend que dorénavant, le suivi est gratis, et qu'en prime, on a droit à une conversation avec le PDG,  Mr Olano  qui  "avait vendu beaucoup de ses actions, passant de 52% du capital à 20%"... Toutefois, sa réponse satisfait JDH, "mais surtout, on notera qu'il s'est engagé à notre micro à ne plus vendre d'actions ni dans les mois ni dans les années qui viennent". Bien sur! Il s'est passé la meme chose avec SBT/SBTBR lors de la bonne publication de l'exercice 2006, ou bien sur FPG avec Mr. Aumard dans le role de celui qui refile du papier au marché ... Parce qu'il s'agit vraiment de ca; nul ne connait aussi bien son business que le PDG et le voir liquider ses parts, ca n'est jamais bon signe! Remember Arnaud Lagardère et EADS en mars 2006 ? Notons au passage l'attitude inversée de Pierre Mestre, dirigeant de Kazibao ...

Plus loin dans sa lettre, JDH nous parle d'analyse fractale ... C'est completement creux! Ou bien c'est de l'analyse multi-fractale et on parle de traitement du signal en wavelets, ce qui peut avoir un interet en soi, ou bien on parle des idées de Mandelbrot, et à ma connaissance, ca sert surtout à faire des beaux dessins dans les rave parties.

Le clou, c'est la pure spéculation sur le soutien du marché immobilier à l'aide de la mesure sur l'abattement d'une partie des intérets de la dette d'une résidence principale acquise après le 6 mai 2007 "Un peu comme Chirac avait aboli le service obligatoire, comme Mitterrand avait supprimé la peine de mort, et Giscard avait passé la majorité à 18 ans"... Je ne vous dis pas la bobine de ceux qui ont signé au mois d'avril! Ca continue avec de l'analyse qui vole ultra-haut: "De prime abord, on peut penser que celui-ci va flamber à nouveau car tout le monde va vouloir devenir propriétaire". Mais non, car "En y regardant de plus près on peut constater que :  le taux de propriétaires a déjà considérablement augmenté et les ménages sont quasiment tous en plus-values latentes sur leur résidence principale. Par conséquent, il va y avoir un certain nombre de ménages qui vont vouloir vendre pour encaisser leur plus-value, et acheter une nouvelle résidence principale pour bénéficier de l'économie d'impôt... Surtout que les taux d'intéret vont monter! Certains ménages achèteront plus grand, d'autres plus petit (les divorces et séparations sont de plus en plus fréquents), et d'autres iront de l'appartement vers la maison individuelle, qui a encore de beaux jours devant elle". Il ne semble passer par la tete de personne que les jeunes sont endettés à plus de 60%, que la flexibilité et la mobilité professionnelle sont en pleine contradiction avec l'achat d'immobilier très cher et à crédit sur longue duréee, et que (le plus important peut-etre) le marché immobilier francais doit dorénavant etre considéré sous perfusion, ce qui corrobore les propos de Marc Touati ...

Mais que lis-je ? "Je ne vous cache pas non plus mes prétentions d'entrer en bourse dans les mois qui viennent, ce qui nécessite au préalable de bien faire connaitre notre site. Nos lecteurs pourraient alors etre nos actionnaires, ce qui prendrait une dimension toute particulière pour un site boursier".Finalement, tout est dit ... Ce gars nous rejoue les introductions dans un marché excessivement bullish, un peu comme au bon vieux temps de la bulle internet-TMT (Toute Ma Thune, remember ?); donc préparez-vous, la dégringolade arrive ...

Publié dans Bourse

Commenter cet article

gun 25/09/2008 13:26

Excellent -très bonne analyse du personnage