John Michael Kane (Kane with a K) a dit ...

Publié le par Laurent

Non, en fait, c'est John Maynard Keynes qui a commis la citation suivante "le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pourrez rester solvable" (l'autre JMK, c'est une des incarnations de Matt Damon dans http://imdb.com/title/tt0258463/ ) ... Il me semble que cette phrase s'applique parfaitement à cette journée boursière!

Néanmoins, une fois n'est pas coutume, j'ai l'intention de faire un peu d'introspection afin de proposer quelques idées pour gérer ce genre de situation (encore que je sois convaincu que des gens plus intelligents ont déjà publié ca en long et en large ailleurs!). Mettons deux minutes le EUR/JPY et le CAC40 aux oubliettes et retournons-nous vers un passé pas si lointain: 2005.

J'ai fait mes premiers pas en Bourse cette année-là, après avoir compulsé plein d'ouvrages savants remplis à raz-bord de théories pour surperformer le marché. Je prétends que ceci est une erreur qui mènera la majorité des non-professionnels sur le chemin identifié par JMK ... Pour démontrer cette hypothèse, je prends l'exemple de mon portefeuille de débutant: MFC, Poweo (à l'époque sur le Marché Libre), PIG (ma plus grosse ligne), CLR et LOR, tout ca acheté sur la base d'Analyse Fondamentale, le débroussaillage ayant été fait à partir des conceils du site boursier.com.. Un bilan plus qu'honorable à la fin de l'année ... mais aucune préparation pour affronter la correction de mai 2006, durant laquelle j'ai appris à mes dépens que lorsque le CAC corrige, meme les sociétés sous-valorisées chavirent! Preuve: le titre Satimo (ALSAT) n'a jamais retrouvé les 25€ d'avril 2006 malgré les excellents résultats de la société! Et je suis pret à parier qu'il retournera vers les 21€ en cas de turbulences ...

Jusqu'à février 2007, je me suis toujours efforcé de construire des portefeuiiles avec l'idée de battre le CAC en performance brute. Je pense maintenant que c'est une erreur, car à  force de rechercher des titres performants (à base d'AF), on devient sourd aux mouvements de marché; en voulant rester fidèle aux objectifs de cours fixés à l'avance, on peut laisser passer de splendides opportunités. Un exemple ?J'avais en portefeuille le Bon de Souscription WAFP avec un PRU aux alentours de 0.88€ ... J'ai vendu aux alentours de 2€ (soit plus de 100% de gain, tout de meme), ce qui se révéla une idiotie totale; j'insiste sur le fait que le conseilleur payant JDH de www.francebourse.com avait conseillé la vente à €1.20!

Reprenons l'exemple de WAFP, entre septembre et novembre, le marché francais est completement bullish, il passe d'environ 5050 à 5430 points. Un simple tracker du type Lyxor CAC aurait pu m'indiquer que malgré le conseil de JDH, il n'y avait pas beaucoup de raisons de craindre un retournement de tendance ... Meme si la valorisation de AF devenait un peu plus que généreuse, ce qui peut tout à fait rendre nerveux! 

D'un certain point de vue, ce fut le besoin de perfiormance absolue qui me fit passer à coté de mon meilleur coup boursier! (car je pris mes bénéfices en croyant dur comme fer etre proche du sommet) Quel rapport avec la citation du début ? J'y viens maintenant ... Je crois que l'investisseur lambda n'est pas vraiment capable de juger avec précision de la valorisation des sociétées cotées; en partie parce que les réserves de liquidités sont telles que le marché peut tenir un CAC, un DOW ou un DAX aux étoiles pendant un bon moment. Investir sur l'AF vous privera automatiquement de belles PVs durant tout ce temps! Un autre exemple ? L'immobilier: regardez http://www.boursier.com/vals/WR/immobilier-comment-speculer-sur-la-baisse-conseil-1703.htm autrement dit, dès 2006, des gens sérieux pronostiquaient (surement à raison) des excès spéculatifs ... Ceux qui ont suivi, sur la base de l'AF et de sites non-boursiers comme http://www.bulle-immobiliere.org/ sont passés à coté de la belle surperformance de l'EasyETF EPRA! Et il se pourrait que ca recommence avec http://www.boursier.com/vals/CRT/certificat-100-bear-immobilier-vers-un-degonflement-de-la-bulle-immobiliere-conseil-236.htm (observez qu'à la date du conseil, le certificat cotait €10.70!)

En conclusion, je suis maintenant persuadé qu'avant de chercher une performance maximale (n'est pas Warren Buffett qui veut!), un investisseur moyen se doit d'avoir absolument en portefeuille des thermometres du marché, sous la forme par exemple de trackers d'indices. Cela permet d'identifier instantanément le courant dominant (bull/bear) et eventuellement de corriger à la hausse ou à la baisse des objectifs de cours ... La majorité de ces thermometres (qui ne doivent pas etre pensés comme des outils à générer de la Plus-Value, meme s'ils le peuvent à l'occasion) sont maintenant éligibles au PEA, parfois meme en short (le BX4 de la Société Générale par exemple) ... Bien entendu, ces thermometres freineront en partie la performance absolue du portefeuille; pourtant je suis maintenant persuadé que statistiquement, ils limiteront bien des mouvements erratiques sur le long terme!

Exemple final: vous craignez l'effet néfaste d'une réévaluation du JPY ? Pourquoi ne pas acheter du RJP qui montera automatiquement via l'effet de change ? Une réévaluation du USD ? Le tracker CRB bénéficie à la fois du courant positif des matières premières et de la "croix USD/EUR" ... Et ainsi de suite!

Publié dans Bourse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article