Craquements sinistres ...

Publié le par Laurent

La journée à présent écoulée fut fertile en rebondissements; beaucoup de statistiques US étaient à l'ordre du jour et elles furent assez contradictoires. Nous allons les passer en revue heure par heure en regardant les principaux indices européens. Gardons tout de meme à l'esprit que le Dow Jones enchaine records après records depuis 26 séances, porté essentiellement par les fusions-acquisitions (que ceux qui ont lu "brightness falls"/"30 ans et des poussières" par Jay McInerney lèvent la main!) et l'espoir d'une baisse des taux de la FED depuis l'annonce ce mardi d'une "inflation maitrisée" (comprenne qui pourra!) ...

Alors, 14h15 heure de Paris, les stats immobilières: mises en chantier +2.5%, permis de construire -8.9%. Verdict sans appel, l'EPRA dévisse pesamment:
epra-16mai.gif

16h30: production industrielle satisfaisante, mais stocks pétroliers et distillés en forte hausse (malgré l'inflation maitrisée et ses $3 le gallon d'essence a l'aube de la driving season US). Le joli consensus commence à se délier, un peu comme le PS autour de son premier secrétaire après une défaite présidentielle:

cac-16mai.gif
17h: le taux de change EUR/JPN fait le plongeon après que le Dow soit repassé en territoire négatif l'espace d'un instant. Précisons le contexte: un record à la hausse a été batu hier à 163.95JPY pour 1€ ... Shanghai vascille légèrement (-3% malgré une reprise aujourd'hui, rappelons que l'indice a doublé en moins d'un an) et que la Banque de Zurich commence à trouver saumatre l'effritement non-stop du CHF vis-à-vis de l'EUR (le renchérissemsnt des importations serait générateur d'inflation selon eux, on dirait un raisonnement pré-Greenspan!).
eur.jpy-16mai.gif

Selon moi, le décor est planté pour une raclée des indices à très court terme. Le CAC va surement dérouiller si le Dow finit rouge cette nuit, et la résistance à 5080 se renforce. Le support à 5016 a bien joué son role, mais mon idée est qu'il ne peut pas tenir éternellement. Pour finir, une déclaration d'Angela Merkel qui ne "souhaite pas" un EUR à $1.40; meme si c'est une évidence, c'est intéressant d'observer que les Allemands, si partisans de l'indépendance de la BCE, sortent maintenant de leur réserve ...

En conclusion: L'EUR doit corriger, meme si ca n'est que momentané!

Publié dans Bourse

Commenter cet article