L'uranium et nous ...

Publié le par Laurent

J'ai été attérré par les propos tenus par certains candidats à la présidentielle sur l'énergie nucléaire ... Sans faire de sectarisme, il est important de retenir que l'électricité francaise est à 75% nucléaire, et qu'à l'heure actuelle, aucune autre technologie ne peut rivaliser en termes de rendement et de pollution (eh oui!).

 

Il existe des solutions alternatives au nucléaire classique, i.e. la réaction en chaine de fission des noyaux lourds instables (Uranium 235, Plutonium 239 ...), et contrairement au discours ambiant assez réducteur, la plus prometteuse d'entre elles est connue dans son principe depuis les années 50: il s'agit de la fusion de noyaux légers (hydrogène, deutérium, tritium ...) comme il advient dans les étoiles ou les bombes H. Pour le moment, on ne sait pas mettre en oeuvre cette recette, mais des progrès sont accomplis régulièrement. Voir par exemple:

 

- sur la fission: http://www.univ-lemans.fr/enseignements/chimie/01/deug/CHIMDISCRI/fission.html

- sur la fusion: http://www.univ-lemans.fr/enseignements/chimie/01/deug/CHIMDISCRI/fusion.html

 

A ce niveau, il faut bien se rendre compte que si les prévisions du Peak Oil sont raisonnablement justes, le cours de l'uranium s'inscrit dans un cycle haussier que peu de choses pourraient réellement déstabiliser (rappelons encore que l'uranium naturel est l'isotope 238 non fissible, alors que celui utilisé en centrale est enrichi en isotope 235, très minoritaire mais fissible: voir le dossier iranien). Existe-t-il un véhicule capable de profiter de cette opportunité ? Depuis peu, la réponse est positive, grace aux trackers sur l'indice URAX qui regroupe les valeurs minières  et de transformation de l'uranium. Toutefois, on rappelle que le cours de la livre a déjà été multiplié par 5 en 6 ans, une consolidation peut donc se produire dans un futur proche.

WURAX-Estoxx50.gif

Sur ce graphique, on compare le certificat WURAX avec l'Eurostoxx50 depuis fevrier 2007: la figure est éloquente! Plus d'informations utiles sur le site de l'Agence pour l'Energie Nucléaire: http://www.nea.fr/html/general/press/2006/2006-02f.html

Publié dans Bourse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article