CAC40, 11 mai: le piege a ours

Publié le par Laurent

Apres le piege a taureaux hier soir, le piege a ours aujourd'hui puisque la publication inattendue de stocks d'entreprises a la baisse (attendus en legere hausse) a dechaine la fureur des bulls qui ont propulse l'indice parisien a la hausse de 100 points environ en moins de 2 heures!
cac-11mai.gif

On peut arguer que l'idee etait de limiter la bougie noire hebdomadaire, ce qui suggererait une ouverture negative des lundi prochain ... Au dela de ceci, on souligne encore l'importance demesuree du marche US sur l'evolution de notre indice principal (ou est donc le "patriotisme economique" cher a de Villepin ?). Un argument dans cette direction reside dans le fait que les ETFs japonais ne baissent pas, malgre l'euro qui se reprend legerement face au Yen. On insiste sur la pertinence de ce type de couverture "bon marche" actuellement, comme l'atteste le  graphique ci-dessous (CAC contre Lyxor RAFI JPN).

graph-RAFI-CAC.gif


Terminons la semaine par une remarque plus generale (un outlook, quoi ...): les theories financieres mathematiques sont le plus souvent basees sur une modelisation probabiliste du marche. Or, depuis les travaux de Luc Tartar, voir (entre autres) [ http://www.edpsciences.org/articlesproc/Vol.6/tartar/can-tartar.pdf page 117], il est bien connu que les probabilites cachent en fait une comprehension parcellaire de mecanismes subtils. Nous previlegions nettement une approche plus "mecaniste", lorsque celle-ci se revele possible a mettre en oeuvre ...

La situation financiere actuelle nous offre donc, par l'intermediaire du carry trade, un exemple concret ou il possible de comparer les resultats de l'approche aleatoire avec ceux issus d'un postulat deterministe quant aux evolutions des cours. En effet, dans ce raisonnement, il y a une cause (la politique de la BoJ), un contexte (les deficits americains, l'impossibilite pour les epargnants chinois d'investir a l'etranger), et un effet (le gonflement des indices occidentaux bien au-dela des taux de croissance annuels, l'envol des cours des matieres premieres).

Le graphique ci-dessus nous suggere que la hausse du CAC depuis mars (a tout le moins!) n'est due qu'a l'effritement du yen ... Merci monsieur Watanabe, mais gardons un oeil sur la politique de taux de la Banque Chinoise (qui a recemment porte ses taux a 6.7%, ce n'est pas rien!) ...

Publié dans Bourse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article